Février 2019


Parole de Vie…
Pour des gens…comme vous et moi !
27 Janvier 2019
3ei Dimanche du temps ordinaire C

03 Février 2019
4ei Dimanche du temps ordinaire C

10 Février 2019
5ei Dimanche du temps ordinaire C

17 Février 2019
6ei Dimanche du temps ordinaire C

24 Février 2019
7ei Dimanche du temps ordinaire C



Voir le Powerpoint sur la vie de
Mère Marie du Sacré Coeur
Fondatrice
par Soeur Denise Goulet






Brève historique de Sœur Frédérica Giroux



Mère Marie du Sacré-Cœur…
Fondatrice des
Sœurs Missionnaires du Christ-Roi


Un beau matin de juin 1888, naissait Frédérica Giroux et recevait le baptême à l’Église de Sainte-Cunégonde, dans le diocèse de Montréal. Dès lors, la grâce du baptême semée en elle, grandit rapidement, la préparant ainsi à de grandes choses à réaliser tout au cours de sa vie.

De famille aisée, elle put étudier dans des écoles privées, suivie par ses deux sœurs Antoinette (co-fondatrice) et Claire.

Une grande épreuve l’attendait au tournant de son adolescence…sa mère mourut, suite à une courte maladie. Ainsi, Frédérica devint vite responsable de la famille, secondant son père et initiant ses jeunes sœurs à la vie et à la foi. Quelques années plus tard, son père se remaria et trois autres enfants s’ajoutèrent à la première famille.


Mais Dieu mûrissait Lui aussi des rêves pour Frédérica et à l’âge de 20 ans, celle-ci entra dans la congrégation des Sœurs de l’Immaculée Conception, avec le grand désir de partir en terre étrangère pour annoncer la Bonne Nouvelle du Seigneur. Bientôt ses deux sœurs Antoinette et Claire la suivirent.

Depuis sa tendre enfance, Frédérica avait une grande dévotion au Sacré-Cœur. La Liturgie et l’Office Divin devinrent vite ses premiers choix. La prière et la contemplation du St-Sacrement étaient aussi primordiales pour elle. La dimension christocentrique devenait pour elle prioritaire à la spiritualité mariale de sa communauté. Peu à peu, un cheminement spirituel prit chez elle une autre figure et sa vision de charisme missionnaire et de spiritualité christocentrique prit un autre tournant , ayant une vision différente de la fondatrice , Sœur Délia Tétreault MIC. Ainsi, quelques années plus tard, elle quitta les Sœurs de l’Immaculée Conception pour un autre projet divin.
« Dieu travaille…on n’a qu’à le suivre »


Le mystère de Dieu s’écrit au jour le jour et, en 1928, S Marie- du Sacré-Cœur, nom religieux de Frédérica, se sent appelée à fonder une congrégation missionnaire à Gaspé, sous l’égide de Mgr François-Xavier Ross. Ainsi, celui-ci devint co-fondateur de la nouvelle congrégation exclusivement missionnaire.

Antoinette participe à cette fondation et, peu à peu, la mission de Dieu se concrétise sur des terres lointaines, terres choisies par Dieu et confiées à nos fondatrices.

En 1930, lors de sa visite ¨ad limina¨, Mgr Ross présenta au Pape Pie XI la Supplique d’agréation de la nouvelle congrégation. C’est ainsi que le pape choisit notre nom "Missionnaires du Christ-Roi", ayant institué la fête du Christ-Roi en 1925. Notre fondatrice garda le même nom ¨Marie du Sacré-Cœur¨. Elle dira :


« Que de choses Dieu a faites pour notre Congrégation
depuis sa fondation »

C’est ainsi que nos premières sœurs partirent chez les amérindiens en Colombie britannique, chez les japonais et chez les congolais , du Congo belge. Plus tard, d’autres seront orientées en Haïti, au Tchad, au Bénin, en Côte d’ivoire, aux Philippines et en Corée.

Elle est allée maintes fois sur le terrain pour visiter ses sœurs et demeurer avec elles. Elle était d’un grand soutien fraternel et spirituel.

Aujourd’hui, nous comptons plusieurs sœurs originaires de ces différents pays, vivant au même diapason de la spiritualité ignatienne. Notre formation spirituelle et professionnelle demeure très importante pour assurer un service adéquat aux besoins de notre temps. Mais l’essentiel demeure notre phare :

« Connaître par la contemplation…Faire connaître par la Mission ».



Soeur Frédérica insistait beaucoup sur la pauvreté qui est « un moyen pour arriver à connaître sa propre impuissance et son besoin de Dieu et des autres ». Elle-même a manifesté concrètement et spirituellement cette pauvreté :

« Surtout une pauvreté de cœur vécue par amour et en union avec Jésus qui s’est fait pauvre ».

L’obéissance était aussi chez elle un aspect qui venait immédiatement après l’amour. Elle apprit par elle-même ce qu’était d’obéir à Dieu, à travers toute autorité. Ecoutons-la :
« J’en profite pour vous recommander de chercher avant tout, en toutes choses, les desseins du bon Dieu… Il se chargera bien de vous les faire connaître par les événements ».

Un autre point sensible à sœur Frédérica…la vie fraternelle…
« La charité fraternelle est le feu sacré que chacune doit entretenir en y apportant des brindilles de chaque jour, pour ne pas dire de chaque moment. Il n’y a que Jésus qui puisse nous donner le courage d’aimer comme il le faut, comme Lui ».

Une de nos sœurs écrivait ceci au sujet de son amour pour les malades : « Mère Fondatrice avait le don d’élever nos malades au plan surnaturel pour les faire grandir dans la foi, la confiance et l’amour. Elle priait beaucoup pour leur guérison et faisait prier les sœurs à cette même intention ». De même elle était une femme hospitalière et d’un grand accueil pour les amis et les familles des sœurs.

Un autre point à privilégier parmi ses qualités : la joie et la reconnaissance . Revenons à ses écrits :
« La joie pour toutes et chacune, c’est bien mon grand désir… non pas telle que le monde la donne…Notre-Seigneur l’a appelée la Paix et c’est tout un… mais telle que notre bon Maître la donne… quand Il nous voit travailler sincèrement à notre perfection. Je me sens le cœur plein de reconnaissance envers le bon Dieu pour tout ce qu’Il a fait pour nous ».


« Je crois que les congrégations religieuses doivent être des oasis de consolation pour le bon Dieu. Quel grand bonheur d’y habiter ! »
Arrêtons-nous quelque peu sur l’essentiel de son esprit missionnaire… Voici un message de notre Fondatrice qui, pouvons-nous dire, avait un slogan :

« FAIRE DE MA VIE UNE REPONSE D’AMOUR »

Sœur Marie du Sacré-Cœur avait une âme profondément missionnaire. Elle disait :
« Nous sommes les missionnaires de l’Amour… Faire aimer le bon Dieu par le cœur de Jésus C’est très important pour des missionnaires : Révéler l’Amour de Dieu »

Le rêve de Mère Fondatrice était
"d’encercler le monde avec l’Église pour le donner au Christ-Roi".

Elle disait aussi :
"Il ne faut pas oublier que c’est bien plus notre sanctification que nos œuvres qui avancent le règne de Dieu en pays de mission".

Et elle continue :
« Une Missionnaire du Christ- Roi devrait se distinguer Par une charité qui rappelle celle de Jésus, Une limpide simplicité d’âme, Une droiture et une loyauté indéfectibles Un héroïque esprit de sacrifice, un zèle prudent, Une gracieuse courtoisie, Une disposition d’adaptation, Dans un esprit de joie au service du Christ-Roi. »

Sœur Frederica Giroux qui avait vu nos Sœurs à L’œuvre, écrivait en 1965 :
« Vivre l’amour de Jésus, travailler à l’œuvre de la Rédemption qu’Il a confié à ses Apôtres… Le faire aimer en nous rendant semblables à Lui, autant que la faiblesse humaine le permet. Les moyens se réunissent dans l’amour. Que de délicatesses l’amour fait inventer! »



A la fin de sa vie, elle écrivait régulièrement à toutes les sœurs éloignées du Canada. « Elle les invitait à voir la présence de Dieu, l’action amoureuse de Dieu, dans tous les détails de leur vie. » S Denise Goulet :
« Reconnaître Dieu en tout…son Amour en tout… Pour le voir plus facilement en tout »
« Mon sac à nouvelles est vide et je n’ai plus qu’à vous annoncer la plus ancienne et toujours neuve : que je vous aime de plus en plus. Votre vieille mère qui vous porte toutes dans son cœur, toujours jeune d’affection pour vous ».

Par un beau matin de novembre 1968, le Seigneur vint la visiter et la ramena auprès de Lui…sans ombre de résistance ! Aujourd’hui, nous avons la Joie de continuer à vivre ce même charisme dans nos différents pays et nous sommes assurées que Frédérica nous protège !



Françoise Vézina, mcr
Le 8 mai 2017